Gravure sur mesure

Création d’un tampon pour Raconte moi un savon, savonnerie artisanale tarnaise.

J’ai rencontré Julie aux Estivales d’Albi, marché de créateurs sur lequel je vendais mes T-shirts Octoplazm en août. Elle m’a commandé un tampon de son logo, pour pouvoir tamponner ses emballages, pochettes, lettres & co.

Le tampon est monté sur un morceau de bois de taille de Calon Paysage, un copain paysagiste qui me fournit un peu de matière première pour mes créations.

Artisanal et local… presque ! Il ne me reste plus qu’à trouver un fabriquant de gomme dans le Sud-Ouest 😉

Un blason pour les scouts

Petit retour sur un de mes derniers boulots. Il s’agissait de développer un visuel à l’image du Hameau de Bécours, (centre international des Éclaireuses et Éclaireurs de France), destiné à être imprimé sur des T-shirts.

La référence de mon book qui a été retenu par le client, c’était ça : une image sur la ville de Bordeaux que j’avais dans l’idée de décliner sur des T-shirts, mais qui est finalement restée dans mes tiroirs numériques. Depuis, j’habite à Toulouse, et ils ont construit la cité du vin à Bordeaux…

Pour le Hameau de Bécours, le code couleur c’était rouge et noir. Voici mes 2 propositions de roughs

Un petit aperçu du hameau pour situer le contexte :

C’est la seconde piste qui a finalement été retenue.

Ils ont fait sérigraphier le visuel sur des T-shirts.

Et puis après une petite introduction à la linogravure, j’ai réalisé la gravure des plaques (une pour le rouge, une pour le noir) pour qu’ils puissent être autonomes sur l’impression des T-shirts, avoir un effet un peu plus DIY et artisanal, et initier à leur tour les enfants pour que chacun puisse repartir avec son propre T-shirt !

Transmission de savoirs, partage et valorisation de la créativité. Merci à eux pour leur confiance !

Le Déficembre de Linoël

Le 1er décembre, je me lançais un auto-défi : un calendrier de l’avent de la micro-gravure. Un marathon de mini créations, à raison d’une toute petite gravure sur gomme par jour, que je posterais au fur et à mesure sur ma page Octoplazm.

Le 2 décembre, je tombais par hasard sur le blog de Palina Charabia, qui nous proposait de se joindre à son aventure calendriesque : elle attendrait nos petites créations, textes ou images inspirées par un thème qu’elle donnerait tous les jours.

Ca tombait au poil : j’appliquerais scrupuleusement les thèmes de Palina à mes gravures.

25 jours plus tard, voici le résultat :

Je vous invite à aller voir les créations de toutes les participantes. Entre émotion, surprises et bonnes parties de fous rire, c’est une chouette aventure que nous avons partagée à travers ce calendrier improvisé 😉 Merci à vous les filles !

Simplement 2017

Brillantes, affutées, elles me faisaient de l’oeil depuis tout à l’heure, là, posée sur mon bureau. C’est mon cadeau de Noël. J’ai pas encore eu le temps de les étrenner. Il est tard, je suis claquée. Allez, juste un peu pour tester. Je dois bien pouvoir trouver une chute de lino quelque part dans un tiroir…

2017

Ça s’enfonce comme dans du beurre.

Le cri du lino me chatouille les oreilles. C’est le kiffe. Addictif. Presque jouissif.

Ça glisse tout seul. La gouge décide. on verra où ça nous mène. Il est tard, je suis trop claquée pour réfléchir.

J’avais pas d’idée pour vous souhaiter une bonne année. J’ai trouvé !

Il est 2h du mat’ mais rien à faire. Un peu d’encre sur le rouleau. Ma bonne année est un essai !

Qu’elle soit pleine de surprises, de découvertes, de petits kiffes du quotidien, comme ça, juste pour rien.

On sort l’argenterie ?

table

Après le retour de voyage, j’ai ressorti les gouges et les plaques de lino.

jabiru

J’avais en tête ces drôles de bêtes que l’on a pu découvrir au long de notre périple australien. Comme le Jabiru, ce drôle d’oiseau qui vole les pattes écartées et que l’on aperçoit au bord des rivières et des billabongs dans la région de Darwin.

print_test1

Une fois les plaques gravées, je fais des tests d’impressions, d’abord sur du papier.

print_test2C’est pour réaliser une série de serviettes de table. J’ai trouvé du beau tissu, du lin naturel et du coton vert pomme. Je me suis appliquée à faire les ourlets (loooongue journée de couture).

print_ben

Pour faire l’impression sur le tissu, j’ai embauché des bras musclés. Non parce que sans presse, c’est physique ! On ne se rend pas compte, comme ça, mais en vrai, on a transpiré !

print

Reste à placer la frise sur les côtés. J’ai gravé un motif qui rappelle un élément du visuel pour chaque plaque.

print_frise

Ensuite, il faut attendre que ça sèche. Mais en ce moment, à Bordeaux, c’est la mousson… alors il a fallu plus de deux semaines.

sechage

Mais le résultat est plutôt cool !

ornitho

jabiru

En vrai, l’impression est assez inégale. C’est plus ou moins foncé, c’est plus ou moins centré, c’est artisanal ! Je préfère le rendu sur le lin, la trame du tissu accroche mieux l’encre. Mais le côté coloré du coton donne un peu de peps aussi.

La série est composée de 6 visuels : un kangourou, un koala, un jabiru, un ornithorynque, un casoar et un wombat. J’ai un set complet en lin plus 2 serviettes, et deux sets en coton vert. Elles seront bientôt en vente. Il faut que je les repasse et que je prenne de belles photos.

table1Mais d’abord… à taaaaaable !