Good Bye Octoplazm !

Aujourd’hui, le petit poulpe prend officiellement sa retraite et l’hélice redouble de vitesse !

Octoplazm, au départ c’était une aventure à 3, et l’idée d’imprimer des T-shirts en famille. Mais l’espace temps s’est dilaté (jusque loin dans l’hémisphère sud) et les frangins se sont barrés. De mon côté, je continuais à créer des visuels Octoplazmiques en plus de mes illustrations Élicetiques. J’ai troqué presse à chaleur et vinyle de flocage contre gouges et linoléum. J’expérimentais de nouvelles techniques, de nouveaux supports. « A laver sur l’envers, à porter à l’endroit » (le slogan d’Octoplazm) perdait un peu de son sens lorsqu’il s’agissait de boucles d’oreilles ou de sous-bock en bois. De mes créations, je ne savais plus trop lesquelles relevaient d’Élice, lesquelles d’Octoplazm… bref, c’était le bazar.

De plus, j’ai bien pris conscience qu’une bonne communication est indispensable pour développer ce genre de business. Gérer une image de marque, maintenir de l’activité sur les réseaux, publier des articles, mettre à jour la boutique, c’est déjà beaucoup de travail, beaucoup de temps et une organisation qui demande de maîtriser la nage papillon, au moins. Ajoute à ça une deuxième image de marque, multiplie le temps et les efforts par deux, et imagine moi, le cerveau en surchauffe, en train de me débattre dans l’océan de la désorganisation. Même avec 8 tentacules, je sens bien que je coule.

Je réalise que porter 2 casquettes, c’est trop pour moi. Il me faudrait 2 têtes. Mais la chirurgie esthétique ne m’intéresse pas et j’essaie, autant que possible, d’éviter la schizophrénie. Il est donc grand temps, à l’approche du printemps, de faire un peu de ménage là-dedans.

Artistiquement, ça ne change pas grand chose. D’Octoplazm je conserve la poulpitude et les tentacules (toujours très utiles en cas de multi-activité). Je continue de créer mes objets illustrés, ils seront juste commercialisés sous mon pseudo Élice, désormais.

En pratique, dans la vraie vie matérielle des choses que tu peux palper de tes doigts (propres), mes créations sont en vente chez Tarn & Co, boutique de créateurs à Réalmont (81).

Dans la vie virtuelle des vraies choses, mais que tu ne peux pas directement palper de tes doigts (qu’on s’en fout qu’ils soient propres, du coup), tu peux acheter mes créations sur Etsy, et sur Octoplazm.com (encore un petit peu le temps de faire la poussière, de mettre en place des redirections, de changer la bannière…).

Tirage au sort

La semaine dernière je lançais un petit concours pour vous faire gagner 3 des calendriers sirènes tout fraîchement sortis de l’imprimerie.

Je profite de ce week-end prolongé en terre girondine, des mains de ma maman (ou du bras de mère, pour rester dans le thème) et de l’odeur des embruns (si, si, ça arrive jusqu’ici) pour le tirage au sort !

Bravo aux 3 gagnantes !

Le calendrier aquatique

En 2019, mes petites sirènes de mai dernier sont de retour pour vous aider à vous organiser !

SPOILER ALERTE : concours à la fin de l’article pour gagner une de ces belles créatures  !

Dans le cadre d’un partenariat avec l’imprimerie en ligne PrintOclock, qui s’est chargée de la fabrication de ces calendriers, je vous fais un retour détaillé sur le produit.

Voici donc l’objet :
Calendrier mural à spirales
Format A4 – portrait
Papier 250g couché Demi-Mat (satiné)
Finition standard

Premier point non négligeable pour moi : la fabrication est française, et l’impression se fait à Toulouse avec le label imprim’vert.

Le papier est plutôt classique, très lisse. Le couchage demi-mat rend les couleurs très lumineuses. Les anneaux blancs sont discrets, c’était intéressant d’avoir le choix (entre noir ou blanc).

Le carton gris du fond est très souple je trouve, il aurait mérité d’être un poil plus rigide pour donner plus de tenu à l’ensemble, même si le calendrier est destiné à être accroché contre un mur.

Au niveau de l’impression et du rendu des couleurs, je suis très contente ! Les couleurs sont fidèles à ce que j’avais sur mon écran (calibré avec une sonde colorimétrique). J’ai poussé la vérif un peu plus loin en comparant avec mes nuanciers de référence offset. Même s’il s’agit ici d’impression numérique on est quand même très proche de la couleur attendue. Pas de mauvaise surprise donc !

Petit bémol sur le façonnage, la découpe n’est pas super propre au niveau des anneaux et du crochet. Bon, c’est léger, il faut regarder de près, mais les bords ne sont pas très nets et ça ressort d’autant plus sur les fonds de couleur.

Globalement, l’objet final est plutôt chouette ! Il faut garder en tête que ce n’est pas du tirage d’art avec du papier très luxueux (ça reste de l’impression numérique pour des objets promotionnels et autres supports de communication) mais la qualité est très correcte, et je suis bien contente du rendu de mes illustrations !

Ce qui serait bien, pour vous faire une meilleure idée, c’est que vous puissiez le toucher, le sentir, le voir en vrai… et c’est là que je vous propose ce petit concours, avec 3 calendriers à gagner. 

Pour participer, c’est simple : il suffit de laisser un petit commentaire ici avant le 25 janvier minuit (cachet de la poste numérique faisant foi). Si vous n’avez pas d’inspiration, vous pouvez me donner des idées de prénoms pour mes sirènes. Tirage au sort des 3 gagnants parmi toutes les participations (blog et réseaux sociaux) le 26  janvier !

Good Morning 2019 !

Le mois de janvier est bien entamé. Les vacances sont finies, les décos de Noël rangées. Chacun a repris ses habitudes (ou essaie d’en changer avec de fraîches résolutions).

Je joue les prolongations en vous envoyant aujourd’hui mes vœux pour 2019. Vous avez remarqué, l’anticipation n’est pas au programme de mes résolutions ! En revanche, cette carte a été pour moi un bon prétexte pour m’initier à un nouveau logiciel. C’est donc en images animées que je vous souhaite la bonne année !

Clique sur l’image et tu pourras jouer avec. Donne vie à mes nouveaux amis en faisant glisser le curseur de ta souris !

Ce que j’aimerais vous souhaiter pour cette année, c’est de prendre le temps de faire des détours. D’emprunter les chemins de traverse et de vous perdre un peu. De choisir l’option «2 fois plus long pour le même prix et la même destination».

Je vous souhaite bien sûr du cambouis sur les mains. De la sueur, un peu. Quelques nids de poules, des gravillons, une route mal goudronnée, des obstacles à surmonter. Des gens pour vous aider. De la gratitude à leur donner. Un hamac pour vous reposer.

Je vous souhaite d’être surpris. De vous émerveiller sur des choses qui font tellement partie de votre paysage qu’elles n’existent même plus. De vous arrêter un peu sur le bas côté, de faire quelques pas pour observer l’air, respirer les cailloux. De vous asseoir par terre, de regarder les fourmis. De repartir à pied, sous la pluie.

Je vous souhaite d’être heureux en toute circonstance. Et si ça peut aider, je vous envoie du bonheur. Beaucoup de bonheur. Un gros paquet de bonheur à fractionner sur les 349 jours à venir. Pour que chaque journée, même la plus pourrie, ait son stock de sourires.

Que 2019 vous fabrique une réserve inépuisable de beaux souvenirs qui participeront à votre bonheur de 2020 ! (Et cette fois-ci, on ne pourra pas dire que je n’ai pas anticipé…)

PS : Un grand merci à Manu de la médiathèque de Saint Médard en Jalles qui m’a filé plus d’un coup de main pour me dépatouiller du logiciel et faire bouger mes petites bestioles 😉

Bye bye 2018 !

Et si on disait que les vacances de Noël n’étaient pas encore tout à fait terminées ?

Pour retarder la reprise, et vous accompagner tout en douceur dans ces derniers jours de transition vers la nouvelle année (et aussi pour me laisser le temps de vous la souhaiter), je vous invite à vous glisser sous votre plaid poilu préféré.

Munissez-vous d’une boisson fumante, de votre tablette, smartphone, ordinateur ou tout autre objet connecté à l’internet mondial (ordinaphone, smartblette, j’en passe…) et partez à la découverte de l’univers jeunesse de la médiathèque de Saint Médard en Jalles, rhabillé par mes soins pour l’hiver.

Une fois que vous aurez fait le tour de toutes les animations (SPOILER ALERTE : glissades de pingouins!), je vous invite à enfiler votre bonnet, votre plus chaud manteau, enfourcher votre vélo et/ou glisser vos pieds dans vos bottes fourrées pour vous rendre dans la médiathèque/bibliothèque la plus proche. Empruntez un livre et rentrez vite le savourer au chaud sous votre plaid (la bouclette est bouclée) pour ces derniers jours de vacances (ou premier week-end de rentrée, ça marche aussi !).

Si votre médiathèque la plus proche, c’est justement celle de Saint Médard (petits veinards), vous ferez sans doute, au détour d’une étagère, la rencontre de Bibop le robot mascotte ! Il a lui aussi été rhabillé pour l’hiver, avec ce joli pull de Noël tricoté par Liliane.

Faites-vous plaisir, prenez le temps de lire !

Un mariage en BD

Quand mes amis fans de BD me demandent de réaliser leur faire-part de mariage, ça donne ça :

Vous l’aurez deviné : il faisait du skate, elle faisait de la danse… c’était il y a 15 ans, ils n’étaient pas encore au lycée ! Une belle histoire commençait…

L’univers de la BD s’est glissé jusque sur les tables ! Merci à la photographe Marine Monteils pour les jolies photos des menus !

C’était bon, c’était heureux, et ce n’était pas uniquement dû à la pièce montée de macarons ! 😉

Galerie sous-marine

Mermayyyyyy c’est finiiiiiiii… Et dire que c’était le moiiiiis de mon premier amouuuur (avec les sirènes) !

Voilà, le défi #Mermay (une sirène par jour pendant le mois de mai) se termine. Je les postais au fur et à mesure sur mon compte Instagram et sur ma page facebook.

Voici donc au complet ma série de portraits aquatiques, réunis dans cette galerie (tu peux cliquer pour faire défiler les images en grand).

J’ai loupé quelques jours. Je termine avec un 22/31. Mais je m’entraîne dès demain à la brasse coulée pour être en forme l’an prochain. 😉

Bon, mais sinon, votre sirène préférée, c’est laquelle ?

 

#MerMay2018

MerMay, c’est un challenge de mai, comme Inktober l’est en octobre. Il s’agit là de dessiner une sirène par jour pendant tout le mois.

Les sirènes, c’est vraiment pas ma tasse de thé. En revanche, les boissons chaudes et les fonds marins, si. J’aime bien les contraintes aussi. Alors pourquoi ne pas se jeter à l’eau ?

Je ne garantie vraiment pas de tenir le défi quotidiennement, mon mois de mai étant déjà bien chargé, mais je vais essayer de barboter régulièrement avec nos amies aquatiques.

C’est déjà le deuxième jour. Ma sirène d’hier était tout aussi endormie (Premier Mai oblige) mais un peu plus fleurie.

Comme j’aime vraiment beaucoup les contraintes, j’avais imaginé que je pourrais aussi les faire toutes à la gouache. Mais quand j’ai mis mon dernier coup de pinceau, hier à minuit, j’ai pensé que ce n’était pas très raisonnable

Bon début mai, joyeux muguet, et à vite pour la suite !

Allez hop ! On embarque !

Après de longs mois de travail acharné (mais en collaboration avec une équipe de choc), le vaisseau émerge enfin et navigue sur vos écrans !

Le portail jeunesse des médiathèques de Saint Médard en Jalles est en ligne ! Pour visite le site, clic clic ici.

J’ai développé tout l’univers graphique : conception et réalisation des images et du design général. Je vous invite à fouiner dans le site, à parcourir les pages. Certains éléments s’animent au survol.

On a fêté le lancement à la médiathèque, samedi, lors d’une belle journée d’inauguration. Dessins, coloriages, attaques de Super-Légumes, expo, présentation du nouveau site… le tout dans une bien bonne ambiance. La pluie était au rendez-vous, c’était parfait pour nous !

La journée s’est terminée par une vente dédicace, en partenariat avec la librairie Mollat. C’était assez intense, je n’ai pas beaucoup relevé la tête (oui, c’est bien moi sur la photo, oui, je suis de face, et non, ce n’est pas le Cousin Machin).

Si vous n’avez pas pu venir ce week-end, le making of du portail jeunesse reste exposé encore 1 mois à la médiathèque. Il s’agit de mes recherches, esquisses, croquis préparatoires aux illustrations réalisées pour le site.

Un grand merci aux équipes de la médiathèque et de la ludomédiathèque qui ont joliment mis en valeur mon travail d’illustratrice au cours de cette journée.

Un grand merci à Delphine, Manu, Sandra, Guillaume et Liliane pour la collaboration de plus longue haleine : pour votre écoute et votre confiance, et tout le travail accompli depuis le début du projet !

Merci à tous les curieux d’être passé samedi :  la recette de la journée devrait permettre de me payer un bon coiffeur. Et ça, c’est plutôt une bonne nouvelle.